•  20.01.2014

    Je ne m'attendais guère ce week-end à trouver en occasion chez un disquaire rouennais un triple vinyle d'Asmus Tietchens sorti en 1996 sur RRRecords intitulé Ptomaine. 48 boucles de 2 minutes chacune, 48 boucles captivantes, toutes différentes les unes des autres. Prolongeant en ce lundi mon week-end, je me suis attelé à cette écoute et je peux vous dire que le verbe "atteler" n'est pas de trop. En effet, chaque titre se termine sur un sillon verrouillé. Il faut donc actionner toutes les deux minutes le bras de la platine. Rien que le temps d'écrire cette phrase je peux vous certifier que ça boucle sévèrement derrière moi. L'écoute de ces disques au-delà de la disponibilité qu'ils exigent confèrent à ma journée un aspect particulier. Les déplacements réguliers vers ma platine, les oublis répétés, toute cette mécanique répétitive et le bourdonnement continu qui l'accompagne, me placent aujourd'hui à côté du monde. La sensation est étrange.

     Asmus Tietchens ‎– Ptomaine (1996)

    Malgré cela, je conserve assez de lucidité pour m'être muni de mon enregistreur numérique que j'ai branché sur mon ampli afin de vous proposer deux extraits de cet album.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique