• 15.01.2015

     

    Reprendre le cours des choses sans revenir à la normale. Opposer le temps long au temps court imposé par les marchands, les patrons, les petits chefs, tous les jours, à la radio, sur internet, dans les bureaux, sur les chaînes de production. S'y opposer par le refus, le sabotage, l'esquive ou la contemplation.

    Opposer le temps long au temps court c'est aussi appréhender l'esthétisme de la lenteur, la rareté des événements, y trouver un souffle vital. Alors mon conseil en ce début d'année c'est de déposer sur sa platine, the dark side of success, le dernier disque du duo de clarinettistes berlinois Michael Frieke et Kai Fagaschinski, The International Nothing.

     

    Photographie de Cécile Duriez (Japon 2014)

                                                                                                                              Cécile Duriez ; 2014

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique