•  19.10.2014

    Autour de nous, une autoroute circulaire, au loin le son des voitures. Dans nos appartements, ce fond sonore est perturbé de temps en temps par des drones discrets, des fréquences radio, quelques craquements/crépitements. le calme règne, rompu seulement par quelques rares mélodies à la guitare. Dans nos appartements, Il n'y fait ni chaud, ni froid, la vie se déroule simplement dans un monde qui ne nous est pas particulièrement agréable. On perçoit à peine l'ennui nous envahir, insidieusement. Le dernier album de Janek Schaefer, Lay-by lullaby, flirte avec la lassitude ressentie par les personnages du Crash de Cronenberg en 1996.

    L'album, sorti cette année sur le label de Taylor Deupree 12k, fait suite à une installation de 2013 Asleep at the wheel constituée d'enregistrements réalisés de nuit au-dessus d'une autoroute. Ces enregistrements avaient donné lieu dès 2011 à une édition limitée sur le label de Janek Schaefer audiOh! Recordings dont les 14 premiers titres assemblés recomposent la phrase : "The world really does not have to be this way we can change it".

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique