• 17.11.2015

     


    votre commentaire
  • 09.11.2015

     

     


    votre commentaire
  • 02.11.2015

    François Bayle est l'un des plus célèbres électroacousticiens français, directeur du GRM (Groupe de Recherches Musicales) de 1966 à 1996. L’œuvre intitulée "L'expérience acoustique" est réalisée entre 1966 et 1972. Elle propose une incroyable diversité de sons offrant même quelques passerelles avec la culture pop. Durant plus de deux heures, "l'expérience acoustique" questionne notre perception du son dans l'espace (François Bayle créa le célèbre orchestre de hauts-parleurs nommé l'acousmonium du GRM en 1974). Spatialisation et visualisation mentale des sons seront ainsi les leitmotiv de ce travail essentiel. Il y réside une dimension pédagogique évidente, l'expérience acoustique constituera une appréciable première approche à la musique électroacoustique. Le label Mego a édité la pièce au sein de la série "Recollection GRM" sous la forme d'un triple vinyle en 2013.

     

     


    votre commentaire
  • 20.10.2015

    Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas approché du label suisse Raster-Noton (sauf quelques fidélités avec Alva-Noto), un peu lassé comme beaucoup de l'electronica abstraite. Click and cut, accidents digitaux déclenchèrent enthousiasme en leur temps. Nous quittâmes à la fin des années 2000, ces contrées sinueuses et accidentées pour des plaines (pour pas dire des steppes) résonnantes. C'est donc avec plaisir et  avec un brin de nostalgie que j'écoutais aujourd'hui Grischa Lichtenberger aux ambitions abstraites moins prononcées que ses prédécesseurs du label mais qui gagnent en groove. Un groove forcément squelettique qui s'offrira aisément à nos congénères de type urbain.

     


    votre commentaire
  • 18.10.2015

    Le documentaire "une jeunesse allemande" vient de sortir sur les écrans. Jean-Gabriel Periot a rassemblé des archives saisissantes pour raconter la RAF (Rote Armee Fraktion), pour raconter la bataille ou plus exactement pour raconter une bataille d'images : une bataille inégale entre d'une part, les films militants de jeunes gens issus des écoles de cinéma et d'art, en partie regroupés autour du groupe Rosta Kino et d'autre part les images officielles diffusées par la télévision allemande. Au milieu de tout cela, une femme, l'admirable Ulrike Meinhof, tient tête aux hommes de la bonne société sur les plateaux de télévision ou comme éditorialiste au sein de la rédaction du magazine Konkrete. Puis, la clandestinité, la prison, la torture et il ne reste alors plus que les images officielles, le discours des puissants. Ils parlent de terrorisme, de fascisme rouge. En diffusant l'expression "Bande à Baader" on se réfère à une réunion de malfaiteurs et non à une organisation à la terminologie révolutionnaire...etc...

    Et comment aujourd'hui, la violence capitaliste en toile de fond, ne pas penser à une chemise blanche déchirée dernièrement, à la colère ouvrière méprisée, vilipendée par la bonne société française ? Nul doute que cette dernière saura se venger en détruisant toute perspective d'une vie normale pour ces quelques malheureux.

     

    Une Jeunesse Allemande de Jean-Claude Periot (2015)

     


    votre commentaire
  • 30.09.2015

    Peut-on qualifier Jason Lescalleet de stakhanoviste ? Je ne compte plus ses productions cette année. On y verra malgré cela, un Jason se la coulant douce, nous envoyant chaque mois une carte postale sonore de sa ville de Berwick dans l'état du Maine. Évidemment je n'ai pas eu le temps d'écouter avec attention la série des "This is what I do" sauf ce volume 12 que j'ai écouté déjà plusieurs fois est constamment surprenant par la variété des enregistrements agencés. Une belle réussite.

     

    Jason Lescalleet - This Is What I Do (Volume 12)

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires