• 22.09.2013

    Si existe le concept du "plus européen des américains" et je pense bien qu'il existe (exemple : Orson Welles) alors il est incarné par Patrick McGinley as Murmer 

    Patrick McGinley est arrivé en Europe en 1996. Il a notamment créé Framework en 2002, une émission radio principalement intéressée par le field recording. Il a travaillé en Angleterre, a résidé quelques temps en Normandie puis rejoignant son compatriote John Grzinich, s'est installé en Estonie près de la ville de Mooste. Là-bas, il participe activement à l'organisation MoKS, réseau d'artistes à vocation artistique et sociale, motivé par l'écologie sonore impliquant ainsi une ambition pédagogique à destination des communautés locales.

    Et il faut dire que le field recording a aujourd'hui (vous me permettrez l'expression) "le vent en poupe". L'arrivée d'enregistreurs et logiciels associés (plus abordables et plus simples d'utilisation) et les nouvelles formes de diffusion de ces enregistrements permettent de favoriser des pratiques qui rejoignent plusieurs disciplines (préservation du Patrimoine, ethnographie, création radiophonique...).

    Collectant ainsi les sons à travers l'Europe, Murmer transcende sans les nier les sons environnementaux pour créer une musicalité texturée, abrasive (non sans lien avec les musiques industrielles). Cette approche est magnifiquement illustrée par l'album What Are The Roots That Clutch sur lequel Murmer façonne ses enregistrements de provenances diverses (Ahja, Cachan, Dieppe, Forqualquier, Tartu, Västanfjärd et bien sûr Mooste).

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique