• 19.11.2014

    Comment l'année se terminerait sans avoir parler de Machinefabriek qui nous livre en 2014 des sorties de haute volée ? Depuis 10 ans, l'artiste néerlandais, Rutger Zuydervelt, œuvre sans relâche : productions solo, multiples collaborations, musiques de films ou de spectacles de danse. Les années passent et les productions annuelles sont toujours plus nombreuses, plus captivantes. Le nombre important des sorties n'évite pas quelques écueils selon moi (sa veine classique par exemple, notamment ses collaborations avec Peter Broderick ou bien quand les ballades répétitives à la guitare acoustique pointent). Mais, je suis souvent stupéfait par sa capacité à s'approprier et combiner différents styles en préservant systématiquement un climat introspectif et mélancolique. Contemplatif aurais-je dû préciser, la musique de Machinefabriek tend nos regards vers l'horizon, le calme qui s'en dégage est bienveillant, le temps semble alors être en suspension. Comme le mien actuellement : immobilisé dans mon appartement par une rupture du tendon d'Achille (après 40 ans, cessez le sport !), mes journées s'écoulent doucement au rythme de la musique de Machinefabriek.

    Je reviens donc sur cette année 2014 : 5 albums, une compilation et une collaboration avec Gareth Davis en hommage à Alvin Lucier. Après ce tour d'horizon, je ne peux que vous inviter à aller plus loin dans la découverte de l’œuvre conséquente du musicien néerlandais. Vous y trouverez de la délicatesse. Cette musique console.

    01.01.2014   Attention, the doors are closing! (Machinefabriek self-released)

    Réalisé pour une chorégraphie d'Ivan Perez pour le ballet russe. Nappes résonnantes et sonorités percussives. Un album plus abrasif qu'à l'accoutumée.

     

     01.02.2014   Halfslaap II / Stiltetonen (white paddy mountain)

     Halfslaap II : un violon lancinant et plaintif joué par Anne Bakker. Stiltetonen : cette musique est celle d'ine installation situé dans une ruelle d'Amsterdam. Boucles de piano. Une hypnose qui intègre les sons de la ville.

     

    20.02.2014   Dubbeltjes (Zoharum)

    Il s'agit d'une compilation de titres parus sur des éditions limitées. Une écoute particulièrement recommandée qui constitue une entrée pertinente à l’œuvre de Machinefabriek. L'intérêt de cette compilation est qu'elle ne s'éparpille pas et propose une unité d'ensemble car chaque morceau est lié à un ou deux autres titres. On notera la présence régulière d'instruments à vent.

     

    04.03.2014   Kluwen (Norwegianism records)

    Des générateurs de sons, des synthétiseurs Korg, une buddha machine. bref, une pièce électronique de 20 minutes qui n'est pas sans rappeler les premières parutions du label Mego.

     

    15.05.2014   Drum Solos (Backwards)

    Un disque envoutant conçu à partir d'enregistrements de sons de batterie. Un album minimaliste et zen. Une très grande réussite.

     

    16.06.2014   Stillness Soundtracks (glacial movements records)

    Stillness soundtracks est la bande-son des vidéos réalisées en Arctique et en Antarctique par la photographe Esther Kokmejer. Un album d'une réelle beauté sur lequel les drones et les pulsations de la banquise se trouvent souvent magnifiés par des cordes aux aspirations mélodiques.

     

    01.08.2014   Lucier : Memory Space (with Gareth Davis) (god records)

    Malheureusement, la rétro 2014 des parutions de Machinefabriek s'achèvera ici. Je n'ai pas eu l'occasion d'entendre la collaboration avec le clarinettiste Gareth Davis en hommage à Alvin Lucier.


    votre commentaire
  •  11.02.2014

    Je m'aperçois que les quelques appréciations de ce disque, glanées par-ci par-là, sont dithyrambiques. Moi qui aime ce qui est statique, stagnant je suis gâté. L'album Dauw de Machinefabriek (Rutger Zuydervelt) sorti sur le label Dekorder en 2008, est construit principalement à partir d'instruments acoustiques. Drones qui résonnent de ses frottements et de ses frôlements, les craquements d'un vinyle en fond pour un ensemble mélancolique et élégant. Dauw est un album qui s'écoute en boucle un jour où l'on déprime gentiment.

     

    Singel by Machinefabriek on Grooveshark


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique