• 31.12.2014

    Comment parler de cet album sur ce blog ? Je me pose cette question depuis quelques mois, incapable de le présenter. Et aujourd'hui dernière journée de l'année, je me dis qu'il doit bien montrer le bout de son nez.  Son écoute me déstabilise : une fois, je crie au génie, une autre fois, je le considère comme banal. C'est un album que j'apprécie mais sa durée excessive (plus de deux heures) me déconcerte. Trop long, trop d'éléments le composant pour l'appréhender précisément. Peut-être m'a t-il manqué d'un brin de surprise car qui connait Jason Lescaleet et  surtout Kevin Drumm, ne sera guère étonné: un son au scalpel, incisif sur les morceaux "courts" ou de longues plages aux drones sombres et menaçants (le titre éponyme de l'album dure 33 minutes et the echo of your past 49 mn). Aussi, je vous indiquerai le blog très précis et très fouillé du très prolifique Julien Héraud qui lui parvient à explorer l'abysse : Improv Sphere (davantage un webzine qu'un blog). J'ai tout de même envie de dire un mot sur le titre Abuse qui comme son nom l'indique est abusé : une blague douteuse de 3:03 qui provoque une belle panique chez vous pour peu que votre amplificateur ne dispose pas de télécommande, même le volume à zéro ne suffit pas sur mon nad 3020 pour supprimer ce son terroriste. Les pauvres personnes qui écoutent au casque : adieu !

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique