• 26.03.2015

    Les sons électroniques de ce bon Maurizio Bianchi barbouillent le monde quand ce dernier nous parait infréquentable. Nous en protègent-ils pour autant ?

     


    votre commentaire
  • 19.12.2014

     

     

     


    votre commentaire
  • 10.06.2014

    Maurizio Bianchi est seul : de 1979 à 1983, on entend des boucles sans l'hypnose, des boucles qui se décomposent sans cesse, des boucles d'une saleté inouïe...jusqu'à l'album The Plain Truth paru sur le label Broken Flag en 1983.

    Cet album plus calme, plus contemplatif annonce déjà la renaissance du personnage à la fin des années 90. Il n'en reste pas moins angoissant, réellement angoissant mais s'avère cependant moins désespéré que les travaux précédents. Il y aurait-il une chaleur, un accueil possible de la part de nos semblables ? Des espérances au-delà de nos pesanteurs ? Peut-être bien mais Maurizio Bianchi disparaît 14 années, rongé sans doute par la solitude et par ses crises.

    Il se contentait de rester assis dans sa chambre. Attendant que son organisme s'arrête. Que ses atomes s'éteignent, nous relate à l'époque GX Jupiter-Larsen (The Haters). Admettons mais MB se reconstruit petit à petit selon ses propres dires, à travers les écrits saints et réapparait en 1997 comme témoin de Jéhovah pour reprendre alors une carrière musicale particulièrement prolifique.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique