• 07.07.2013

    Je réécoutais le premier album de Bästard sorti en 1994. On insiste beaucoup sur l'influence de la no-wave et de la post-no-wave (Sonic Youth, Big Black, Swans...) sur la musique de Bästard, renforcé par le fait que ce premier album a été produit par Martin Bisi. On laisse parfois supposer que le groupe lyonnais, à l'instar de Sister Iodine ou Ulan Bator, marque le commencement en France de cette filiation tardive. Je ne nie pas l'influence essentielle de ces scènes américaines mais il ne faut pas oublier que les influences du groupe sont multiples et qu'à l'époque ils étaient quelques-uns (et hypothétiquement ici Aldéa & co) à regarder du côté de Nancy* et du Label Permis De Construire. Ce dernier présentait quelques formations françaises (Nox, Geins't Nait, Garbage Collector...) qui déjà assimilaient musiques bruitistes et industrielles et cette approche primitive du rock caractérisant la no-wave. Dans le cas de Bästard, il faudrait ajouter l'influence directe, évidente qu'a pu avoir la formation new-yorkaise Cop Shoot Cop.

    Bästard : "Looking for Nancy" (* le clin d'oeil est fortuit)

     

     Geins't Naït : "Poisson cru" (1991)

     

     http://www.icidailleurs.com/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique